Distinguished Gentleman's Ride

Le Distinguished Gentleman’s Ride est à la fois l'élégance, des motos de style "classic", de la convivialité et des hommes. Cet évènement a pris place dans plus de 150 villes à travers le monde sur une même et unique date. C'est le seul évènement de ce genre et tout est parti de la photo d'une gentleman sur une moto en costume.

Cette année le Distinguished Gentleman's Ride se tiendra le dimanche 25 Septembre 2016 dans plus de 150 villes. Cliquez sur "Participer à l'évènement" pour savoir comment venir rouler avec tous les autres gentlemen.


Participer à l'évènement

Lorsque nous évoquons le DGR nous parlons de motos de style “classic”, de rétro, de café racers, de bobbers, de flat trackers et bien entendu de Gentlemen. Le maître mot est la Qualité et non la Quantité.

L'édition 2015 du Distinguished Gentleman's Ride se tiendra le dimanche 27 Septembre. Pour vous joindre à l'évènement le plus proche de chez vous, visitez le site www.gentlemansride.com ou la page Facebook  www.facebook.com/Gentlemansride .

#jointhegentry 

DGR Map

Les Distinguished Gentlemen en action

Collecte de fonds

Nous recueillons des fonds pour la santé masculine en se concentrant sur ​​la sensibilisation, la prévention, la recherche et la guérison du cancer de la prostate. Cet évènement est totale gratuit et le choix de faire un don est un acte très personnel.

L'argent issu de la vente de patchs, de stickers et de dons sera réparti entre les différentes fondations qui se concentrent sur la recherche et la sensibilisation de la prévention du cancer de la prostate.

Pour faire un don à travers le Distinguished Gentleman's Ride,  cliquez ici.

Informations sur le cancer de la prostate

Qu'est-ce que le cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est une croissance anormale des cellules dans la prostate qui forment une grosseur appelée tumeur. La plupart des cas de cancer de la prostate évoluent très lentement mais dans le temps, sans traitement, elle peut se propager à d'autres organes, en particulier les os et les ganglions lymphatiques, qui peuvent être mortelles.

Quels sont les symptômes ?

Au début de la maladie, il y a souvent absence totale de symptômes. S'il y a présence de symptômes, ceux-ci varient selon la taille et l'emplacement exact de la tumeur. Il s'ensuit donc que tout changement de la prostate peut être cause de difficultés à uriner ou à éjaculer.  Lorsqu'un homme éprouve des difficultés à uriner (diminution du jet urinaire ou jet interrompu), souffre d'une éjaculation douloureuse, d'une douleur tenace dans le dos, les hanches ou le pelvis ou a du sang dans l'urine ou le sperme, il doit consulter son médecin traitant ou un urologue pour en connaître la cause.

NOTE: Il est important de noter que des symptômes identiques peuvent cependant avoir d'autres causes, telle qu'une infection ou une affection non cancéreuse appelée hyperplasie prostatique bénigne (HPB).Dans tous les cas, il est recommandé de consulter un médecin.

Existe-t-il un test de dépistage ?

Il y a des questions liées au dépistage et au traitement qui doit être évoquées avant de prendre une décision de subir un test. Demandez à votre médecin quels tests il vous recommande.

Il  existe deux tests simples que le médecin traitant peut prescrire :

-En examinant avec un doigt ganté l'intérieur du rectum, votre médecin peut déceler des irrégularités ou grosseurs inhabituelles sur la prostate (toucher rectal).

-Il peut également demander un test sanguin. Ce test mesure le niveau de l'antigène prostate-spécifique (PSA), une protéine produite par la prostate. Des niveaux de PSA plus élevés que la normale peuvent indiquer la présence d'une tumeur. Toutefois, une élévation du niveau de PSA peut être due aussi bien à une infection ou à une hypertrophie de la prostate.

Si votre médecin décèle quelque chose d'anormal, d'autres tests peuvent s'avérer nécessaires. Souvent, le problème n'est dû qu'à une hypertrophie prostatique ou à une simple infection. Des examens plus poussés, comprenant une analyse d'urine, des tests sanguins, des radiographies, des ultrasons ou une biopsie faciliteront le diagnostic. Votre médecin traitant pourra vous envoyer chez un urologue ou un autre spécialiste pour passer ces tests et pour suivre tout traitement nécessaire.

Il est conseillé d'obtenir une seconde opinion avant d'entreprendre tout traitement. Consultez un spécialiste (urologue, chirurgien, radiologue ou oncologiste) ayant une grande expérience dans le dépistage et le traitement du cancer de la prostate. Tous les traitements ne sont pas recommandés pour tout le monde. Vous avez cependant le droit de connaître toutes vos options et de participer activement aux prises de décision de traitement.

Qui est concerné par le cancer de la prostate et que doivent-ils faire ?

Il est recommandé aux hommes âgés de 50 ans et plus de parler du cancer de la prostate à leur médecin et de se faire dépister chaque année. S'il existe des antécédents familiaux de cancer de la prostate, il est impératif d'en parler à son médecin afin de faire les tests dès 40 ans.  

Quels sont les risques de développer le cancer de la prostate ?

Un homme a 1 risque sur 5 de développer un cancer de la prostate à l'age de 85 ans*. Un homme qui a des antécédent familiaux directs de cancer de la prostate (père ou frère) a 2 fois plus de risque. 

*Données datant de 2008 de l'Australia Institute of Health and Welfare (AIHW)