Héritage Triumph

1902 La première moto Triumph est produite, animée par un moteur  2.2hp Minerva. Elle va être connue comme ‘No. 1’.

1907 Un nouveau moteur à 450cc, qui est capable d’effectuer 3.5 hp, est produit. Quand la production annuelle arrive à 1000 unités, l’usine bouge la production principale à un terrain plus grand dans la Priory Street à Coventry.

1915 Triumph est choisi de produire la type H ‘Trusty’ moto pour le service militaire des allies. De 57000 motos produites, 30000 de ces 499cc monocylindré refroidis à air sont utilisé en service actif.

1927 L’usine à Coventry, qui s’allonge maintenant sur 500000 m2 et dans laquelle travaillent 3000 personnes, produit 30000 unités par année.

1936 Triumph sépare ses branches de voitures et de motos. Edward Turner devient le designer chef.

1937 Turner dévoile la 498cc Speed Twin (T100) qui roule à une vitesse maximale de plus de 90 mph. C’est la moto tout à fait britannique qui va établir un modèle que Triumph suivra pour plus que 40 ans.

1940 – 1945 Plus de 50000 motos sont vendues à l’armée, la guerre s’approchant. L’usine dans la Priory Street est détruite le 14 novembre 1940 dans la blitz de Coventry. Temporairement, un terrain à Warwick est utilisé jusqu’à ce que la nouvelle usine ouvre à Meriden en 1942.

1946 Quand la paix est rétablie, l’entreprise se concentre sur trois motos: la Tiger 100 (sur laquelle Eric Lyons va gagner le premier Manx Grand Prix en 1946), la Speed Twin et la plus petite 349cc 3T Touring. Les trois modèles ont une fourche de devant téléscopique.

1954 Marlon Brando conduit une 650cc Thunderbird 6T dans le film ‘The Wild One’.

1955 Johnny Allen roule à 193 mph dans les Bonneville Salt Flats, conduisant un streamliner animé par un moteur ajusté d’une 650cc Thunderbird. C’est le début d’une ère remarquable de dominance de performance, pendant laquelle Triumph tenait le record absolu de vitesse sur une moto sur terre pour 15 ans de suite, sauf pour une petite période de 33 jours.

1959 L’iconique Bonneville T120 650cc est introduite. Elle est nommée en honneur de l’endroit où ont été réalisé ces innumérables records mondiaux de vitesse. La Bonneville est prédestiné pour devenir une des motos les plus magnifiques de jamais, et le deuxcylindré britannique le plus vendu de jamais.

1963  Bud Ekins et, personnalité encore plus célèbre, Steve McQueen conduisent une TR6 650 Trophy, sautent avec et la crashent dans le film ‘The Great Escape’.

1966 Buddy Elmore gagne le Daytona 200 sur une 500cc Tiger fait par l’usine. Le Gyronaut X-1, un streamliner animé par deux moteurs 650cc Triumph, enregistre un record de 245.6 mph sur les Bonneville Salt Flats.

1967 Gary Nixon prouve que la victoire de l’année dernière au Daytona 200 n’était pas un hazard en répétant le même fait sur une Tiger 100. De plus, John Hartle participe avec de bons résultats dans le Production TT, sur une moto production TT. 28700 motos Triumph sont vendues aux Etats-Unis.

1968 La 750cc à trois cylindres finalement fait son apparence, comme moteur de la Trident et de la BSA Rocket 3. Evel Knievel essaye de sauter en-dessus de la fontaine du Caesar’s Palace casino à Las Vegas, sur une Bonneville.

1969 Malcolm Uphill gagne la Production TT sur une Bonneville. Pendant cela, il a réussi à compléter le premier tour entier à vitesse moyenne de plus de 100 mph de jamais. La production des motos à Meriden arrive à son sommet avec environ 46800 unités.

1970 Malcolm Uphillgagne de nouveau le Production TT sur une troiscylindrée predestine pour encore plus de success et qui va être appelée ‘Slippery Sam’.

1975 La production de la Bonneville continue après que les travailleurs se sont mis ensemble en cooperation pour assurer la survie de l’usine à Meriden. ‘Slippery Sam’ gagne la course de 10-torus Production TT pour la cinquième année de suite.

1983 L’usine à Meriden ferme ses portes. John Bloor acquiert le nom de Triumph et l’usine à Meriden, mais il permet à Les Harris de produire un petit nombre de Bonneville à Devon.

1987 Le premier ‘nouveau’ moteur Triumph, un 1200cc à quatre cylindres, faits ses premiers tests.

1990 Triumph retourne! Six nouveaux modèles sont dévoilés à la Cologne Show : La Trident 750 et 900 à trois cylindres, la Trophy 900 à trois et la 1200 à quatre cylindres, et la Daytona 750 à trois et la 1000 à quatre cylindres.

1994 Avec la Speed Triple, Triumph introduit une moto qui va de nouveau ébranler le marché. Elle permet à Triumph le retour sur la scène du moto-sport lors de la première du ‘Speed Triple Challenge Race’. Triumph confirme son relancement aux Etats-Unis avec l’ouverture de Triumph Motorcycles America. La permission pour bâtir une nouvelle usine sur un terrain de 40 m2 à Hinckley est obtenue.

1995 La gamme de vêtements et d’accessoires ‘Triple’ est lance. La production est actuellement de 12000 unités par année. L 30000ième moto Triumph produite à Hinckley est envoyé en Australie.

1996 La Daytona T595 fait son entrée sur scène. Son styling éblouissant cause de longues listes d’attente. Douze mois plus tard, une T596 devient la 50000ième moto à être produite à Hinckley.

2000 Une décennie après la renaissance de Triumph, la Bonneville retourne à son sortiment. Cette classique ne tentait pas seulement les motards qui se souvenaient encore de la ‘Bonnie’, mais également ceux qui apprécient le fonctionnement moderne et le bon handling de cette Deuxcylindrée à l’air classique mais avec technique de pointe.

2002 Un énorme feu détruit le bâtiment 1 de la facture. Celle-ci est alors reconstruite, équipée avec les plus nouveaux outils et recommence à produire des motos moins que 6 mois après le feu. La Daytona 600 supersports moto est introduite et se rejouit d’une victoire magnifique dans la course ‘Isle of Man TT’ en 2003, conduite par le Nouvel-Zélandais Bruce Anstey.

2004 Un nouveau chef-d’œuvre de Triumph. La Triumph rocket III est présentée au public.La performance de son moteur à trois cylindres est fabuleuse. 2294cc, 140 cm3 et  147ft.lbf torque à 2500rpm. À son introduction et même encore aujourd’hui c’est est ça reste la plus grande moto produite en usine dans le monde.

2006 Une toute nouvelle 675cc Triple Dayton est introduite. Elle va gagner le respectueux ‘King of Supersports’ prix de Supertest pour quatre ans de suite, ce qui n’a jamais était fait avant. Quand l’usine 4 en Thaïlande ouvre, le volume de production atteint 41974 unités.

2007 La Street Triple, qui représente un mix du design et du divertissement de la Speed Triple avec la force et la maniabilité de la Daytona 675 fit son entrée sur la scène et crée tout de suite un nouvel  segment qui se réjouira de beaucoup de succès dans le marché des motos.

2009 Triumph fait son premier voyage dans le secteur ‘R’ en introduisant la Street Triple R. Des freins plus précis ainsi que de nouvelles suspensions élèvent cette moto qui est déjà la première de sa classe encore plus haut.

2010 La première moto ‘belt-driven’ de Triumph Hinckley, la 1600cc Twin parallèle est présentée et amène la réputation d’excellente maniabilité et ingénierie dans le marché mainstream des cruisers à Triumph. Cette moto impressionne le magazine américain Cycle World à tel niveau qu’elle est élue comme ‘Cruiser of the Year’.

2011 Triumph introduit la Tiger 800 & 800XC, la Speed Triple, la Daytona R, l’America, la Speedmaster et la Thunderbird Storm. C’est le plus grand nombre de nouveauté que Triumph n’a jamais sortie dans une année.

2012 110 années de production de motos sont célébrés avec encore d’autres nouveautés de Triumph. La Tiger Explorer, une moto aventure de 1215cc ébranle le secteur aventure du marché moto. Le même moteur est utilisé pour animer la nouvelle Trophy de Triumph. Pour finir cette année bien remplie, il y a des importantes améliorations pour la 675cc Street Triple et la Daytona. Les ventes atteignent 50000 unités, soutenu par l’expansion en Brésil où une nouvelle filiale est ouverte.

2013 En même temps que la part de Triumph dans le marché des plus que 500cc atteint 6.2%, l’expansion continue avec l’introduction de Triumph en Inde.